Travel Make People

5 jours en Andalousie

Comment vous convaincre de visiter l’Andalousie en 1 minute ? Cela risque d’être facile ! Tout d’abord parce que selon de nombreux sites, les villes andalouses trustent les premières places au classement des plus belles villes d’Espagne. Ce site de voyage  référence pas moins de 9 villes de la région du Flamenco dans le top 30 ! En navigant sur d’autres sites, les villes andalouses se relaient à la première place des plus belles villes : Grenade parfois, Ronda ou Antequera selon d’autres sites.

Mais l’Andalousie ce n’est pas que des villes, pas moins de 14 parcs naturels dont l’un où vous pourrez emprunter les splendides routes des villages blancs, des montagnes et le point culminant de l’Espagne à 3300 mètres dans la Sierra Nevada, la Costa del Sol et ses magnifiques plages et l’un des plus beaux chemins au monde avec le caminito del rey.

Enfin, si l’été peut être caniculaire en Andalousie, qu’il est agréable de prolonger ou d’anticiper l’été quand en France les bonnets et écharpes sont sur toutes les têtes.

Alors convaincus ?

Une petite carte intéractive pour vous aider à organiser votre voyage :

Carte des points d’intérêts andalous

Proposition de programme pour 5 jours en Andalousie : Testé et approuvé par nos soins 🙂

Jour 1 : Départ de Séville, location de voiture à l’aéroport, départ vers Ardales pour emprunter le caminito del rey tôt le lendemain avec balade dans les villes en chemin (Arahal, Tebas, Ardales et coucher de soleil au lac)

Jour 2 : Caminito del rey, ballade à Ronda et dans les villages blancs, Grazalema, nuit Zahara de la Sierra

Jour 3 : Village troglodyte de Sentenil de las Bodegas, plage Penon del Cuervo, visite et nuit à Malaga

Jour 4 : Cadix et les plages de la Costa del Sol

Jour 5 : Visite de Séville

Nos principaux regrets : Cordoue, Grenade et la Sierra Nevada

Petit tour d’horizon dans le désordre des endroits incontournables en Andalousie.

Séville

A tout seigneur, tout honneur, Séville, capitale de l’Andalousie, quatrième plus grande ville d’Espagne (700 000 habitants) et lieu d’arrivée de nombreux vols low cost depuis la France.

C’est le cœur économique, politique et culturel de la région. Dotée d’un patrimoine artistique d’une grande richesse, c’est une des destinations touristiques les plus prisées d’Europe. L’ensoleillement est l’un des plus élevés du pays, avec une durée de plus de 3 000 heures par année. Traversée par le Guadalquivir, Séville est un des hauts lieux de la tauromachie espagnole et est aussi la capitale mondiale du Flamenco.

Que voir absolument à Séville ?

La Plaza de Espana : La place d’Espagne est une magnifique place / palais bordé d’un petit canal que l’on peut emprunter en barque. Son histoire est très limitée puisqu’elle fut édifiée en 1928 pour l’exposition ibéro-américaine de 1929.

La place d’Espagne

Le somptueux hémicycle trouve finalement ses plus belles lettres de noblesse au grand écran dans Laurence d’Arabie ou Star Wars Episode II.

Anakin et Padmé sur la place d’Espagne (Naboo dans le film)

La Cathédrale et sa Giralda : Elle figure sur le podium des cathédrales les plus grandes du monde en superficie. A l’intérieur, vous pourrez y admirer le tombeau de Christophe Colomb et son magnifique clocher, la Giralda.

Cathédrale Notre-Dame du Siège de Séville

La Giralda est d’ailleurs un ancien minaret, la cathédrale ayant été bâtie en lieu et place d’une ancienne mosquée. Depuis la Giralda (105 m de  haut), symbole de la capitale andalouse, vous pouvez admirer un panorama sur tout Séville.

La Giralda au loin

L’Alcazar : C’est la résidence du roi d’Espagne lors de ses séjours andalous. C’est aussi la référence la plus marquante de l’architecture mudejar (musulmans d’Espagne devenus sujets des royaumes chrétiens). La visite du palais et de ses jardins est la deuxième plus grande attraction de Séville.

L’entrée de l’Alcazar

Le Metropol Parasol : Un monument insolite récent (2011) qui tranche avec le style andalou et qui fait débat à Séville. Cependant, il serait dommage de passer à côté de ces spectaculaires champignons géants sur lesquels il est possible de monter pour avoir un superbe point de vue panoramique sur la ville.

Le métropol parasol

Le quartier de Triana : Pour de belles balades un peu excentrées du centre-ville. C’est le berceau du flamenco. Le quartier est également réputé pour ses bars à tapas et sa vie nocturne.

En savoir plus sur le quartier de Triana.

Vous pouvez voir aussi :

Le parc Maria Luisa : C’est le plus grand parc de Séville à deux pas (à peine) de la place d’Espagne. Il abrite de nombreux étangs, fontaines, statues, bananiers, dattiers, perroquets verts et autres cygnes, un endroit idéal pour se promener et se rafraîchir un peu en période estivale.

Parc Maria Luisa (alcazarseville)

La Casa de Pilatos : La Casa de Pilatos est un charmant palais aristocratique construit en 1540. Bien que la façade ne soit pas extraordinaire, il est conseillé de s’y attarder pour découvrir le superbe patio et sa fontaine.

Casa de pilatos (mespetitscarnets)

Les arènes de Séville : Elles accueillent chaque année l’une des férias les plus importantes au monde, la féria de Abril (fin avril début mai). Bien que personnellement farouchement opposé aux corridas, la tauromachie est fortement implantée dans la culture andalouse.

Arènes de Séville (easyvoyage)

La tour de l’or : La Torre del Oro est une ancienne tour militaire reconvertie en musée naval. Elle permettait de contrôler l’accès à la ville depuis le Guadalquivir. Une terrasse panoramique à son sommet permet d’admirer une superbe vue sur la Cathédrale, le fleuve et le quartier de Triana situé juste en face.

La tour de l’or (Spain is culture)

Le petit + : Séville n’est pas du tout la capitale de la Paëlla (c’est Valence), mais si comme nous vous êtes tentés au cours de votre séjour sévillan, je vous recommande Gusto où nous avons très bien mangé.

Malaga

Malaga est une ville côtière de l’Andalousie à environ 2h de Séville. Sixième ville d’Espagne avec ses 600 000 habitants, elle fut fondée par les phéniciens au VIIIe siècle avant J-C faisant de Malaga une des villes les plus anciennes d’Europe.

Malaga

Que voir absolument à Malaga ?

L’Alcazaba de Malaga et le château de Gibralfaro : L’Alcazaba est un palais forteresse à la fois lieu de résidence des gouverneurs musulmans et pièce centrale de la défense de la ville. Le château a été construit quelques siècles plus tard pour protéger l’Alcazaba notamment à cause de l’utilisation de l’artillerie.

Château de Gibralfaro au dessus de l’Alcazaba

Après une petite marche assez raide (possibilité de l’atteindre également par la route mais c’est moins drôle) pour atteindre le château, vous serez récompensés par une très belle vue sur la mer et le port de Malaga bien que la côte soit un peu trop bordée de grands immeubles à mon goût.

Vue depuis le château

Vue sur le port

La cathédrale de l’incarnation : Appelée « La Manquita » (la Manchote) à cause de son second clocher inachevé par manque de financement. C’est une des attractions majeures de la ville.

Clocher de la Manquita

Le musée de la maison natale de Picasso : Né à Malaga en 1881, vous y découvrirez dans ce musée plus de 200 œuvres de l’artiste et quelques uns de ses objets personnels.

Le théâtre romain : Situé au pied de l’Alcazaba, c’est le monument le plus ancien de Malaga. Construit par l’empereur Auguste, il a ensuite été reconverti en cimetière puis abandonné.

Le théâtre romain surplombé par l’Alcazaba (voyagetips)

Vous pouvez voir aussi : Le Centre Pompidou de Malaga (une annexe du célèbre centre Pompidou de Paris présentant plusieurs œuvres d’art contemporaines), le musée Carmen Thyssen (importante collection de peintures espagnoles et andalouses), le musée russe (ancienne usine à tabac où se trouve une collection d’art russe), le quartier Soho (ancien quartier délabré réhabilité par des artistes de rue), le jardin botanique « la Concepcion » (l’un des plus beaux d’Europe).

Le petit + : J’ai eu la chance de rencontrer il y a quelques années un malaguène (habitant de Malaga) que j’ai hébergé via couchsurfing et qui a pu nous donner plein de bons plans à Malaga et toute l’Andalousie.  Sur ses conseils, nous sommes allés manger au « El Farolito« , un chouette resto argentin.

El Farolito

Hugo nous a également conseillé pour boire un verre la casa lola, drunk o rama (et ses bières les moins chères de Malaga), El Pimpi ou le Rincon del cervecero dans le quartier Soho. Encore merci Hugo pour tes précieux conseils.

Cadix

Après mon voyage à Mexico, Mexiiiiiiiiiiiiiiiiicoooooooooo, direction la belle de Cadix et ses yeux de velours !!!! Chi-ca Chi-ca Chic Ay Ay Ay !!! A croire que mes destinations de voyage sont rythmées au gré des chansons de l’illustre Luis Mariano. Il va falloir que j’étudie de près sa discographie pour planifier mon projet voyage 🙂

Place de la cathédrale

Cadix est à environ 1h30 au Sud de Séville, c’est une étape parfaite pour une ballade d’une journée en Andalousie. Plus petite et moins touristique que ses prédécesseures avec ses 120 000 habitants, la vieille ville de Cadix mérite cependant à elle seule de s’y attarder.

Plage de Cadix

Que voir absolument à Cadix ?

La cathédrale de Cadix : L’imposante cathédrale est le monument le plus attractif de la ville. Sa particularité est qu’elle a longtemps été destinée à d’autres activités que le culte. D’abord hangar puis fabrique et même reconvertie en morgue pendant les grandes épidémies.

La Cathédrale

Il est possible de monter en haut de la tour de Poniente, un clocher de la cathédrale, pour avoir une super vue sur la ville et la côte andalouse.

La plaza de San Juan de Dios : C’est une chouette place piétonne à deux pas du port. Ancienne place forte de la ville puisque les produits exotiques venus des Indes y étaient échangés.

Depuis la place, vous pourrez admirer l’hôtel de ville, l’église de San Juan De Dios ainsi que vous balader dans les nombreuses mignonnes rues piétonnes adjacentes.

La plaza de San Juan de Dios

Le castillo de San Sebastian : Direction la pointe de Cadix pour y visiter deux chouettes châteaux. Le premier, celui de San Sebastian, abrite une légende, celle d’être l’emplacement du temple de Cronos dans l’Antiquité. Le château est accessible par un long chemin pavé bordé de chaque côté par l’océan. Une chouette balade à faire au coucher du soleil.

Le passage menant au château

Le lieu est aussi connu pour le tournage d’une scène dans un James Bond avec Pierce Brosnan et Halle Berry sortant de l’océan et attirant l’oeil lubrique de l’agent 007 dans « Meurs un autre jour ».

Le castillo derrière 007 et Halle Berry dans Meurs un autre jour

Le castillo de Santa Catalina : Le second château se trouve à l’autre extrémité de la belle plage de la Caleta. Il fut construit pour renforcer la défense de la ville après le pillage de troupes anglo-hollandaises.

Le castillo de Santa Catalina en forme d’étoile

Il est possible de se promener sur les remparts et de profiter de plusieurs expos d’art dans le château qui se visite gratuitement.

Le théâtre romain de Gadès : A l’instar de Malaga, vous pourrez découvrir à Cadix un joli théâtre romain daté de la fin du 1er siècle avant JC (le plus ancien d’Espagne) mais découvert qu’en 1980 par hasard !

Théâtre romain de Cadix

Marché de Cadix : Nous avons eu l’occasion de nous promener en fin de marché et d’y imaginer le mélange des couleurs, des senteurs et des saveurs qui doivent gracieusement se mélanger dans cette petite enceinte à ne pas manquer.

Marché de Cadix

Vous pouvez voir aussi : La Tour Tavira (vigie culminante de Cadix), le Parc Genoves (plus grand jardin de la ville), le Musée de Cadix, la place d’Espagne et le monument de la Constitution de 1812.

Le petit + : Nous avons passé la nuit à l’auberge de jeunesse Cadiz Inn Backpackers. L’auberge dispose d’une chouette terrasse sur le toit propice à boire un coup avec des voyageurs du monde entier. Nous avons passé une très belle nuit internationale.

Sur la terrasse de l’auberge

Cadix est également réputé pour son excellente seafood (au El Faro notamment) ! A tester si en êtes friands (ce qui n’est pas mon cas ahah).

Rue proche du port où vous trouverez beaucoup de restaurants de fruits de mer

Le caminito del rey

Notre première destination à notre arrivée sur les terres andalouses fut le parc naturel de Los Ardales dans les gorges d’El Chorro pour (espérer) emprunter le caminito del rey.

Passerelle entre les 2 falaises

Espérer car le caminito est désormais très fréquenté depuis sa rénovation. Il ne peut être emprunté que par 600 visiteurs par jour qui réservent souvent tôt à l’avance (réserver ici) et par les 30 premiers qui se présenteront chaque matin à l’entrée du chemin. Nous étions dans ce cas et nous nous sommes pointés dès 7h30 (ouverture à 9h30) pour avoir le précieux sésame et être parmi les premiers rentrés pour profiter du chemin en dehors des foules.

Les chemins à flanc de falaise

Le petit chemin du roi, un peu d’histoire

Le caminito a ouvert en 1905 après 4 ans de travaux afin d’éviter aux ouvriers de faire de longs détours pour accéder au chantier d’un barrage hydroélectrique dans les gorges. Lorsque que le barrage fut terminé en 1921, le roi d’Espagne Alphonse 13 l’a inauguré en empruntant le caminito qui porte depuis le nom de « caminito del rey », littéralement, le petit chemin du roi.

Du chemin le plus dangereux au monde à l’un des plus beaux

Déjà spectaculaire à son origine, ce chemin vertigineux à flanc de falaises au dessus de la rivière Guadalhorce s’est ensuite beaucoup dégradé à la fin du chantier du barrage. Peu utilisé et peu entretenu, les plaques de béton se sont peu à peu fissurées jusqu’à s’effondrer complétement par endroit ne laissant plus que l’armature métallique qui soutenait les plaques.

Dans les gorges d’El Chorro

La traversée du chemin est devenue dès lors vraiment très dangereuse. Imaginez vous balader sur une barre en métal de 10 cm de large 100 mètres au dessus du précipice …

Emprunté à Expert vagabond

Le chemin a donc été aménagé en via ferrata mais cela n’a pas empêché les accidents, certains s’y essayaient en tongs et sans assurage. Après 5 accidents mortels en 2005, le caminito a fermé ses portes pour réouvrir en 2015 après 10 mois et 8 millions de travaux (travaux différés après la grave crise économique espagnole).

A ce jour, le caminito demeure un chemin vertigineux et magnifique mais totalement sécurisé avec des passerelles solides, des barrières et des escaliers neufs. Dommage pour les amateurs d’aventure … Le chemin original est malgré tout toujours présent juste en dessous pour apprécier l’ancien chemin « le plus dangereux au monde ».

L’ancien chemin juste en dessous des passerelles

Accès au caminito

7,7 km entre la zone Nord d’Ardales jusqu’au Sud à El Chorro entre passerelles et piste forestière dans les gorges pour un peu plus 3h de balade environ.

Pour accéder au caminito, il faudra réserver à l’avance (ici), ou arriver tôt (30 personnes par jour sans réservation) en vous garant au parking du restaurant El Kiosko avant d’emprunter le petit tunnel qui mène à la piste d’accès du chemin du roi.

Le retour se fait en navette qui vous ramène au parking du restaurant pour moins de 2 € et une quinzaine de minutes. Il est également possible de se garer à la fin du chemin et d’emprunter la navette pour se rendre à l’entrée du tunnel.

N’hésitez pas également à vous arrêter à Teba sur le chemin du caminito depuis Séville, une jolie petite cité médiévale y est implantée sur ces hauteurs.

Vue depuis le château de Teba

Je prépare une vidéo du caminito pour très bientôt …

La route des villages blancs

Pour prendre un bon bol d’air sur l’une des plus belle route d’Espagne : direction la « Pueblo Blanco », la route des villages blancs en plein cœur du parc naturel de la Sierra de Grazalema.

La route des villages blancs est une route pittoresque à travers 19 villages construits d’après la tradition des habitants de blanchir les façades de leurs maisons à la chaux afin d’échapper aux grosses chaleurs de l’été andalou.

Setenil de las Bodegas

Sur ces splendides routes de montagnes (point culminant à 1654 m), vous y trouverez nombre de forts mauresques (peuple berbère d’Afrique du Nord) dûs aux positions stratégiques des villages à flanc de montagne. Vous verrez également défiler des vergers d’oliviers à perte de vue avant de vous élever vers les villages blancs sur les hauteurs survolées par une colonie impressionnante d’aigles et de rapaces.

Plusieurs itinéraires sont possibles, mais découvrir les villages au hasard de la balade et se laisser surprendre par les beautés des lieux est également une excellente alternative.

Pour notre part nous avons choisi de faire des haltes à Ronda, Grazalema, Zahara de la Sierra et au village troglodyte de Sentenil de las Bodegas en passant par le mirador du Puerto de las Palomas à 1330 mètres d’altitude d’où la vue est magnifique.

Puerto de las Palomas et sa vue vertigineuse

Ronda

Un poète autrichien (Rainer María Rilke) disait « J’ai cherché partout la ville rêvée et je l’ai enfin trouvée à Ronda. »

Ronda est une magnifique ville de 35 000 habitants célèbre pour son pont nouveau « puente nuevo » qui offre une vue extraordinaire sur le fleuve Tage en contrebas. Elle est régulièrement classée dans le top 3 des plus belles villes d’Espagne. Vous apprécierez de vous balader dans la ville en dégustant les produits locaux et notamment les vins de Ronda (Ronda est d’ailleurs une étape de la route des vins d’Espagne).

Le puente nuevo de Ronda (tiré de vacancesespagne.fr)

Les sites archéologiques tels que la ville romaine d’Acinipo, ses bains arabes, le Palais de Mondragon ou del Rey Moro, et ses rues pleines d’histoire font de cette ville l’une des plus visitées d’Espagne.

Eglise de Ronda

En savoir plus sur Ronda

Grazalema

Notre arrêt suivant fut à Grazalema, village d’origine romaine réputé pour sa production traditionnelle de couvertures, son fromage le payoyo, sa production de miel ou pour son ragoût à la viande.

Il est situé dans la sierra qui porte son nom et est également un point de départ idéal pour la randonnée (chemin de 40 minutes jusqu’à l’ermitage El Calvario au paysage magnifique), les sports d’aventure ou pour l’observation des oiseaux.

Grazalema

La place centrale de la ville se prénomme Plaza de España, vous pourrez y admirer une spectaculaire fontaine médiévale et l’église Aurora qui date du XVIIIe siècle. Immergez-vous davantage dans la culture médiévale en suivant le chemin récemment restauré qui vous emmènera jusqu’à la vallée située sous la ville.

Zahara de la Sierra

La route entre Grazalema et Zahara de la Sierra est magnifique et vous fera passer par le Puerto de las Palomas à 1330 mètres d’altitude via de nombreux lacets aux vues impressionnantes.

Le château dominant le village

Nous atteindrons Zahara de la Sierra le 31 octobre, soir d’Halloween et veille de la fête des morts, de quoi réunir dans l’esprit de la fête les enfants et les anciens combattants réunis pour l’occasion pour les célébrations du lendemain.

Zahara de la Sierra

Nous passerons la nuit dans un chouette logement Booking avec une terrasse sur laquelle vous pourrez prendre votre plus chouette petit déjeuner de votre séjour à n’en pas douter. Une petite parenthèse d’ailleurs sur les logements, dans les villages, très peu de monde parle l’anglais. Ne parlant pas ou peu espagnol, nous nous débrouillerons avec les signes et les vagues ressemblances au français.

Superbe vue depuis la terrasse de notre logement

Zahara de la Sierra est surplombé par son château du XIIe siècle accessible à pied. C’est là aussi un endroit parfait pour la randonnée ou pratiquer l’escalade ou la spéléo.

Sentenil de las Bodegas

Pour terminer notre promenade dans les villages blancs, nous avons viré au Nord pour faire un crochet par l’impressionnant et original village de Sentenil de las Bodegas et ses maisons encastrées dans la montagne.

Setenil de las Bodegas

Ces maisons troglodytes trouvent leur origine dans la volonté de protection des habitants devant les troupes ennemies ainsi que pour préserver davantage de fraîcheur durant l’été andalou.

Les maisons encastrées

Avant d’arpenter les superbes ruelles piétonnes et d’atteindre le château médiéval et la casa consistorial sur les hauteurs du village, nous avons connu une scène assez cocace coincés devant l’église devant l’affluence en ce jour de 1er novembre. Un tétris de voiture plus tard, nous profiterons avec délectation des excellentes patisseries de la ville.

Miam !

Nous connaîtrons un dernier épisode délicat grâce au GPS qui nous fera passer en plein coeur du village dans des rues d’apparence piétonnes et surtout extrêmement étroites (même pour une smart :D) avant de rejoindre les plages de la Costa del Sol.

Vous apprécierez également

Arcos de la Frontera : Le plus haut des villages blancs où vous découvrirez un panorama époustouflant.

Ubrique : Au pied d’une abrupte falaise calcaire.

Olvera et son magnifique chateau arabe.

Juzcar, le village schtroumpf : Ancien village blanc devenu bleu après le tournage du film des Schtroumpfs (en savoir plus).

Les plages de la Costa del Sol

La Costa del Sol regorge de plages sublimes le long de ses 150 km de côte entre Nerja et Manilva. Elles sont éclaboussées de soleil 325 jours par an justifiant pleinement son nom de « côte du soleil » !

J’ai répertorié et annoté sur la carte les plus belles plages que j’ai trouvé après quelques recherches, il y en a pour tous les goûts (voir ci-dessous).

Carte des plages de la Costa del Sol

Grâce aux conseils d’Hugo, nous opterons pour la plage de Penon del Cuervo proche de Malaga. Nous avons beau être le 1er novembre, il fait 28 degrés dans l’air contrastant avec l’hiver qui s’installe déjà en France. Nous, nous irons nous baigner 🙂

Baignade à Penon del Cuervo

Si la température de l’air est très agréable, celle de la Méditerranée est déjà bien rafraîchie par les courants venant de l’océan qui se faufilent entre Gibraltar et Tanger. La baignade sera courte mais pour un mois de novembre on va pas se plaindre 🙂

A voir aussi en Andalousie

Si vous avez la chance de parcourir l’Andalousie, vous pourrez vous inspirer de nos balades et peut-être que vous aurez l’occasion de découvrir tout ce que nous avons manqué et qui mérite tout autant votre attention.

Grenade et Cordoue : Deux villes superbes que je regrette de n’avoir pu visiter. Grenade et son Alhambra devant la Sierra Nevada (monument le plus visité d’Espagne) et Cordoue avec sa fabuleuse mosquée cathédrale constituent deux destinations phares en Andalousie.

L’Alhambra de Grenade avec la Sierra Nevada en fond (source futura-science)

Nerja : Sa grotte et ses superbes plages.

La Sierra Nevada : Et ses 20 sommets à plus de 3000 mètres

Marbella : Idéale pour les jet-seteurs

Antequera : Pour la région d’El Torcal célèbre pour ses formes spectaculaires d’érosion des roches calcaires.

El Torcal source Monnuage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *