Travel Make People

Rando des calanques entre Marseille et Cassis

 Après l’expédition Mont-Blanc, un peu de repos à la plage n’était pas de refus. Mais l’appel de la rando et de la montagne était trop fort. Alors on chausse les baskets pour une splendide balade le long des calanques entre Marseille et Cassis dans le Massif de Marseilleveyre par le GR51.

 Le GR 51 (de Marseille à Cassis) en chiffres :

- Distance : 30 à 35 km selon le point de départ

- Temps prévisionnel : 9 à 11h

- Dénivelé positif : 1300 mètres

- Altitude max : 430 mètres

- Difficulté : Moyen à difficile

Itinéraire du GR51 :

GR51 rando des calanques

Profil GR51

(Attention, graphique du dénivelé dans le sens Cassis – Marseille)

Dénivelé GR51

Dénivelé GR51

N’ayant trouvé d’âme pour m’accompagner, je m’élance seul du port de Callelongue, soit quelques kilomètres après le départ réel du GR51 qui part de la Madrague à Marseille. connaissant déjà cette première partie pour l’avoir emprunté quelques jours auparavant.

Port de Callelongue, mon point de départ

Port de Callelongue, mon point de départ

Il est 11h quand je trouve la première marque du GR. De ce point, 25 à 30 km m’attendent. Voyageant léger, je décide de traverser ces sublimes paysages en courant pour ne pas rentrer trop tard en veillant à m’arrêter régulièrement pour profiter des sublimes paysages et y prendre quelques photos.

Vue sur la pointe des Goudes

Vue sur la pointe des Goudes

Première calanque, la Mounine

Première calanque, la Mounine

Je dépasse la pointe des Goudes et atteint la Mounine, la première calanque sur mon chemin qui fait face à l’île Jarron.

Je rencontre quelques petits groupes de randonneurs entre lesquels je slalome en trottant sur les larges pierres qui jalonnent le chemin.

Plus les hectomètres défilent et plus les randonneurs deviennent rares.

Le profil s'élève

Le profil s’élève

Quelques bateaux devant l'île de Jarre

Quelques bateaux devant l’île de Jarre

Il est vrai que les routes le long de la rando sont rares rendant l’accessibilité possible qu’aux courageux marcheurs.

Calanque de Marseilleveyre

Calanque de Marseilleveyre

Après avoir dépassé la calanque de Marseilleveyre, je suis seul, et ne croiserai qu’une randonneuse jusqu’à la calanque de Sormiou accessible par la route.

Calanque des Queyrons

Calanque des Queyrons

Massif de Marseilleveyre

Massif de Marseilleveyre

Les paysages sont splendides, le soleil rayonne et bientôt la course devient compliquée avec le dénivelé et l’élévation du chemin qui traverse le massif de Marseilleveyre. Je choisis alors un rythme de marche soutenu en trottant dès qu’il me l’est possible en prenant soin d’admirer les beautés environnantes.

Calanque de Podestat

Calanque de Podestat

La solitude offre un vaste sentiment de liberté, de légèreté. Un plaisir grandiose d’évoluer entre terre et mer avec seuls l’horizon et les falaises pour limites. On est loin de la surpopulation des plages avoisinantes.

Partie un petit peu plus accidentée

Partie un petit peu plus accidentée

GR51 rando des calanques Marseille Cassis (30)

Après deux bonnes heures de rando-course, quelle fut ma surprise d’apercevoir le Stade Vélodrome de Marseille semblant si proche … L’impression de ne pas avoir avancé, d’être encore au point de départ …

Une des rares routes coupant le GR

Une des rares routes coupant le GR

Marseille et le vélodrome semblent si proches ...

Marseille et le vélodrome semblent si proches …

Drôle d’illusion qui ne me découragea pas tellement la suite du chemin fut agréable.

Calanque de Sormiou

Calanque de Sormiou

Calanque de Morgiou

Calanque de Morgiou

Aux abords de la calanque de Sormiou, je renseigna un couple de randonneurs qui cherchaient un moyen d’accéder à la mer. Une heure plus tard, je rencontra un autre couple au détour d’une autre route proche des calanques, ce sont les dernières personnes que j’aperçus jusqu’aux calanques de Cassis.

On reprend un peu de hauteur

On reprend un peu de hauteur

Avant d’entamer une ascension bien plus raide, je m’arrêta quelques minutes pour grignoter le peu de vivres que j’avais emporté : quelques biscuits, des bâtonnets de surimi et une pomme. Il fait chaud, les deux litres d’eau que je transporte diminuent très vite.

Un peu d'escalade

Un peu d’escalade

On rentre dans le vif du sujet, ça grimpe sec ! Une petite partie d’escalade où les mains sont indispensables pour atteindre le sommet. Ce n’est pas très difficile, ça reste accessible pour la plupart, la principale difficulté de la randonnée est sa longueur, difficulté accentuée par jour de grande chaleur.

GR51 rando des calanques Marseille Cassis (50)

Les petites ascensions se succèdent, je ne cours plus mais la marche reste fluide et efficace.

GR51 rando des calanques Marseille Cassis (55)

Quelques belles falaises

Quelques belles falaises

Des paysages qui rappellent la Corse ….

GR51 rando des calanques Marseille Cassis (62)

Cassis en vue

Cassis en vue

Après 4h, Cassis est enfin en vue, mais la route est encore longue. Le gros du dénivelé est passé, je reprends quelques pas de course mais l’eau commence à manquer sous cette chaleur écrasante. Moi qui aime la canicule, je suis gâté.

GR51 rando des calanques Marseille Cassis (67)

Petit détour par la calanque d'En-Vau

Petit détour par la calanque d’En-Vau

J’atteins une intersection : le chemin du GR grimpe sèchement sur la gauche … mais je choisis la droite (une fois n’est coutume) pour découvrir la magnifique calanque d’En-Vau, considérée par beaucoup comme la plus belle. Je ne regrette pas le détour … N’étant pas accessible par la route, il y a que quelques courageux qui jouissent de ce petit coin de paradis.

Dernière ascension

Dernière ascension

Je fais marche arrière et comprends pourquoi les vacanciers de Cassis s’arrêtent plutôt à la calanque de Port-Pin plutôt qu’à celle d’En-Vau. C’est raide ! Mais quel plaisir d’emprunter ce petit chemin escarpé.

Calanque de Port-Pin

Calanque de Port-Pin

Beaucoup plus de monde à Port-Pin, l’arrivée est proche …

Calanque de Port-Miou

Calanque de Port-Miou

Dernière calanque avant Cassis.

GR51 rando des calanques Marseille Cassis (77)

Je longe Port-Miou avant de rejoindre la route qui mène à Cassis. Je m’arrête à un petit cabanon pour m’hydrater un peu étant à court d’eau.

Je franchis le panneau Cassis et perd les marques du GR. J’erre dans Cassis à la recherche du bus qui retourne à Marseille. J’atteins la plage surpeuplée de Cassis.

Arrivée plage de Cassis

Arrivée plage de Cassis

Maladroit, je fais de nombreux détours et allers-retours dans Cassis, toujours en courant, histoire de porter mon kilométrage journalier entre 30 et 35 km.

Au bout de quelques dizaines de minutes, je trouve enfin l’arrêt pour Marseille où je regarde mon bus se faufiler devant moi … Une heure plus tard, je suis assis et regagne enfin la cité phocéenne …

Bilan : 5h45 de rando au lieu des 11 annoncés, 30 à 35 km parcourus, 4 L absorbés (dont 2 à l’arrivée à Cassis).

La rando des calanques est absolument sublime, attention de ne pas sous-estimer la chaleur et la quantité d’eau que vous emportez. Les 2 L que j’avais sur le dos étaient bien insuffisants et il n’y a pas de quoi remplir les gourdes sur le chemin (hormis peut-être à la calanque de Marseilleveyre où il y a une petite paillote).

Côté difficulté, une bonne condition physique est nécessaire pour la faire en une journée. La distance et le dénivelé ne sont pas anodins. Il y a quelques passages techniques où les mains seront nécessaires pour se hisser en haut des quelques murs proposés sur le chemin, mais rien d’insurmontable. Peu de passages vraiment vertigineux, on navigue proche du bord de falaise à quelques occasions mais rien de rédhibitoire pour quelqu’un de sensible au vertige.

N’hésitez pas à partager ici vos ressentis sur cette magnifique rando.

Germain

8 reflexions sur “Rando des calanques entre Marseille et Cassis

  1. Sylvain

    Bravo Germain !
    Ce qui est super avec les Calanques c’est qu’on peut y randonner toute l’année et du coup aussi quand il fait moins chaud qu’en plein été ;)
    J’ai exploré uniquement la partie Marseilleveyre en mars et hors du GR il n’y a vraiment personne. Ça m’a semblé vraiment surprenant pour une montagne à côté d’une ville d’1 million d’habitant.
    Quelques photos : https://vadrouillages.wordpress.com/2015/03/30/marseille-les-calanques-et-toulon/

    1. Germain Godin Auteur de l'article

      Merci Sylvain, je suis allé voir les photos de ton séjour marseillais, elles sont très chouettes ! T’as dû te régaler aussi dans le massif, c’est magnifique !!! Et c’est vrai que c’est surprenant qu’il soit si peu fréquenté alors que si proche d’une telle métropole !!

  2. Voyageur83

    Beau site. Je connais bien les calanques et ses sentiers .Je les parcours régulièrement . Cela fait 31 ans que je suis sur les sentiers , 20 ans en tant c ‘ accompagnateur .

    J ‘ aime beaucoup ce massif , j ‘ y ai découvert de beaux paysages . J ‘ ai eu l ‘ occasion de le parcourir et le parcours dès que je peux

    Mon site reflète tous ce que j ‘ ai découvert , tous les paysages que j ‘ ai vu

    Bonne continuation a vos découverte des calanques

  3. Valentine

    Bonjour Germain,
    Merci beaucoup pour votre récit.
    Nous envisageons de faire cette partie du GR (Marseille-Cassis) la semaine prochaine. Pensez-vous que la randonnée est faisable sur la journée? Avez-vous marché vite pour ne mettre « que » 5h45?
    Car en cette période de l’année, il est difficile d’envisager cette partie en 2 jours car il y a nul part où dormir!
    Merci beaucoup pour vos conseils,
    Bonne soirée,
    Valentine

    1. Germain Godin Auteur de l'article

      Bonjour Valentine, merci pour ta lecture.
      Oui, j’ai effectivement marché vite, voir même couru un peu sur le début.
      Il y a quand même une bonne trotte entre Marseille et Cassis par ce chemin (une trentaine de km) pour 9 à 11h de marche annoncés (ce qui est faisable en beaucoup moins car l’allure sur laquelle est calculée cette moyenne est faible).

      Donc sur une journée, oui avec une bonne condition pour mettre un peu de rythme sur la marche pour ne pas se faire coincer par la nuit tombante (prévoir de partit tôt pour être plus sereins).
      Pour les conditions, j’imagine qu’à Marseille il fait moins frais que chez moi à Reims mais attention aux glissades si jamais ça gèle ou si c’est humide car il y a des passages d’escalade très faciles certes, mais d’escalade quand même. Alors un appui fuyant pourrait faire mal.

      Si vous le faites la semaine prochaine, n’hésitez pas à partager vos photos :) Je suis curieux de voir le contraste des couleurs entre été et hiver.

      Belle rando à vous !
      Germain

  4. Thierry Prévost

    Bonjour,
    nous partons en famille cet été à Marseille, on envisage de faire des ballades dans les calanques. J’ai vu que l’accès est très réglementé en été, à juste titre, néanmoins est-ce qu’il y a la possibilité d’accéder à des points de départ en voiture ou TC puis ensuite de partir à pied ?
    Thierry

    1. Germain Godin Auteur de l'article

      Bonjour,
      Les calanques de Port-Pin et de Port-Miou du côté de Cassis sont facilement accessibles en famille (mais du coup très fréquentées).
      Pour les autres, elles sont souvent interdites l’été.
      Bon séjour

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>